« Les pratiques numériques ne peuvent pas se réduire à l’utilisation des outils » – Entretien avec Josiane JOUËT

Pionnière de la construction de la sociologie des usages, Josiane JOUËT revient sur 30 ans de constitution d’un champ de recherche sur les usages des nouvelles technologies de l’information et de la communication en articulation avec les évolutions technologiques et sociétales.

Au cours de cet entretien réalisé en juillet 2019 pour la Revue des médias de l’INA, Josiane JOUËT souligne en préambule combien la sociologie des usages s’est vraiment constituée dans l’interdisciplinarité. Elle évoque ensuite ses principaux axes de recherche : la relation à la machine, la façon dont les usages des technologies de l’information et de la communication (TIC) agissent sur le lien social et l’interrelation qui se joue entre l’innovation technique et l’innovation sociale.

Josiane JOUËT distingue nettement l’école française de la sociologie des usages et l’école anglo-saxonne dont les études à l’origine portaient sur les mass média au travers d’enquêtes quantitatives. Dans cet esprit, elle cite les nombreux chercheurs qui ont œuvré dans ces 2 écoles, francophones (elle-même, Serge PROULX, Michel de FORNEL, Pierre CHAMBAT, Pierre-Alain MERCIER, Philippe MALLEIN, Alain ERHENBERG, Dominique BOULLIER, Dominique CARDON…) et anglophones (Roger SILVERSTONE et David MORLEY par exemple, sur la théorie de la domestication des techniques de la communication et la notion d’appropriation).

La richesse croissante de la sociologie des usages
La chercheuse aborde ensuite les 4 différentes phases traversées par la sociologie des usages :
– 1982-1990 : travaux sur la télématique et sur l’informatique personnelle ;

– 1990-2000 : travaux sur la téléphonie mobile et leur intégration. Les chercheurs d’alors s’interrogent sur la façon dont le recours à cet outil s’intègre progressivement dans la quotidienneté et modifie peu à peu la relation entre les individus, tant au niveau professionnel que personnel ;

– 2000 : travaux sur Internet. Cette période est marquée sur le plan technique par le passage de l’analogique au numérique. On assiste à la création de nombreux départements de sciences de l’information et de la communication et à la multiplication des travaux sur les usages (user turn) ;

– aujourd’hui. La période actuelle se caractérise par de multiples nouveautés, comme la communication permanente permise par les TIC (la connexion aux outils numériques fait partie des modes de vie de toutes les catégories sociales), la démocratisation de la publication (avec, en corollaire, une profusion de contenus et une saturation totale) et, par voie de conséquence, un déficit d’attention par l’excès de sollicitations en ligne, une des retombées négatives de l’hyperconnexion.

Sur le plan technique, la possibilité aujourd’hui “d’aspirer des données” favorise les enquêtes à grande échelle, même si l’on observe une tendance à réduire les usagers, les individus et les collectifs, à la production de traces. Cette tendance a d’ailleurs fait émerger le courant des “humanités numériques” et l’étude de ces traces.

Selon Josiane JOUËT, “les pratiques numériques aujourd’hui ne peuvent se réduire à l’utilisation des outils. Il faut prendre en compte les mutations de la société globale pour en comprendre le sens.” Elle souligne l’importance des différents travaux de recherche en cours :
– travaux sur les pratiques amateurs : blogs, patients des forums de santé, identité numérique (profil personnel sur les réseaux sociaux) ;
– travaux sur la culture numérique ;
– travaux sur l’espace public numérique : évolution des partis politiques en ligne, nouvelles formes de démocratie participative, féminisme en ligne, s’informer à l’ère numérique, Usages de Twitter par les journalistes, usages des réseaux sociaux par les gilets jaunes, désenchantement de l’Internet…
– développement de la recherche collective : importance de l’interdisciplinarité pour comprendre les usages sociaux du numérique.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search