Which comes first, the pedagogy or the digital tool? – Lucy RAI

Prélude au volume 35 de la revue Open Learning, l’éditorial de Lucy RAI présente la réflexion de plusieurs chercheurs sur les défis à relever par l’apprentissage en ligne, notamment dans la recherche d’équilibre entre les nouveaux outils numériques et les nouvelles pédagogies.

La chercheuse démarre sa réflexion en rappelant que si un nouvel outil peut offrir des opportunités pour de nouvelles approches d’enseignement, un tel outil sera d’une utilité limitée s’il n’est pas soutenu par une pédagogie pertinente. Elle égrène ensuite la liste des articles des chercheurs de la revue qui sont autant de pistes explorées.

L’utilisation d’un système de gestion des connaissances ou Learning Management System (LMS) à des fins de communication dans des formations d’infirmières fait apparaître l’utilisation du LMS comme une simple bibliothèque de documents, les interactions s’opérant à l’extérieur via l’usage des réseaux sociaux. Dans un autre article, les auteurs évaluent l’utilisation du tableau noir (Blackboard) dans une formation hybride distancielle-présentielle et pointent d’une part que le seul outil ne peut pas résoudre les problèmes pédagogiques, et que d’autre part le besoin d’une plus grande interaction socio-affective reste important.

Un troisième article s’est concentré plus largement sur la nature et la diversité des interactions pendant l’utilisation d’un LMS : capacité personnelle à innover, interactions étudiant-contenu pédagogique, interactions entre étudiants, entre étudiants et professeur. Ces auteurs soulignent que la compréhension de l’efficacité des interactions repose sur une analyse non linéaire de ces variables. Un quatrième article se consacre à cet outil pédagogique qu’est la vidéo, déconstruisant le mythe de la nécessaire brièveté des documents pédagogiques sous ce format et démontrant que les étudiants peuvent considérer que des vidéos plus longues peuvent être bénéfiques à leur apprentissage.

Un dernier article, enfin, s’intéresse au problème de la mémorisation et de la rétention, explorant les facteurs affectant de manière positive la capacité des étudiants à accomplir leur projet d’apprentissage. Au premier rang de ces facteurs se situent la flexibilité et les retours encourageants de leur professeur pour conforter leur confiance en eux et leur résistance face aux obstacles divers dans leur apprentissage.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search