Les outils numériques pour le journalisme – Journée Arppej, Metz, 20 octobre 2017

La Journée Arppej de l’université de Metz était la toute première conférence à laquelle j’assistais depuis mon inscription en doctorat. Son thème, très proche de mon domaine de recherche, constituait une très bonne entrée en matière pour mon travail.

Pour assister à cette rencontre, je n’avais pas hésité à faire le déplacement depuis Nantes (1 400 km aller-retour) et cette Journée Arppej ne m’a pas déçu. Ses participants issus de 3 pays proches (France, Belgique, Suisse) m’ont montré que cette association « outils numériques et journalisme » avait de multiples applications, dont certaines se trouvaient exactement dans le champ de ma  recherche.

Directeur de l’Innovation et des futurs médias à France Télévision, Éric Scherer a ouvert le bal avec une conférence inaugurale très concrète, balayant les évolutions récentes des médias au contact du numérique, un phénomène en forte accélération.

Il a entre autres points évoqué les nouveaux chemins que prennent l’information du fait de cette irruption du numérique (le mobile pour annoncer, les réseaux sociaux pour montrer, les articles pour expliquer), puis s’est étendu sur l’évolution même des outils (mobiles, plates-formes et vidéos). À son sens, les fondamentaux restent toutefois les mêmes : vérification de l’info, neutralité du journaliste, transparence de l’utilisation des données personnelles.

La partie la plus riche de son intervention a ensuite détaillé les 3 défis à relever du fait de cette « numérisation du journalisme » : le défi éditorial, celui de la monétisation et celui de l’innovation – casser les silos et travailler en mode projet n’étant pas le moindre de ces défis.

L’après-midi s’est révélée encore plus instructive avec l’intervention de groupes de jeunes élèves-journalistes pointus et imaginatifs de l’université de Neuchâtel. Dans le cadre d’un exercice-école, « Le grand détournement », ils ont ont montré toute l’utilité journalistique que pouvaient recéler les médias sociaux, utilisés par dans des cas précis comme des vecteurs d’information (et de formation) plutôt que des vecteurs de communication en totalité. Un détournement efficace et, dans la perspective de ma recherche, un éclairage concret sur un nouvel usage des outils numériques en formation des journalistes.


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search