A modest proposal: one way to save journalism in journalism education – Jeffrey Alan JOHN

Face à la généralisation du “journalisme” exercé par toutes sortes de personnes, l’auteur de cet article évoque la nécessité de rétablir la légitimité des diplômés issus des programmes de journalisme par la création d’une norme officielle certifiant la qualité de ces programmes.

Il reconnaît toutefois que la tendance actuelle va dans l’autre sens, affirmant, à l’instar de chercheurs comme Barbie Zelizer, que les programmes académiques en communication ont peu à peu pris l’ascendant sur les programmes de formation qui se sont progressivement dissous.

L’accréditation et, partant, la sélection des meilleurs étudiants reconnus comme journalistes, serait selon l’auteur la meilleure façon de renverser la vapeur. Ces programmes de journalisme présenteraient ainsi une uniformité et une rigueur, un équilibre entre formation pratique et acquisition de théorie et de principes. Les employeurs potentiels, eux, y gagneraient ainsi la certitude de trouver chez les diplômés un niveau de compétence concrète et immédiatement compréhensible.

Mais cette volonté de certification pourrait, selon l’auteur, se heurter à plusieurs obstacles, le premier étant la nécessité, pour les entreprises de médias et les universités, de s’accorder sur ce qui constitue les fondements à enseigner alors que leur vision de cette formation est notoirement divergente : trop axée sur la pratique pour les universitaires, trop théorique pour les entreprises de médias. Autre obstacle et non des moindres : une tradition “libertaire” propre au milieu journalistique, l’accréditation pouvant être interprétée par ce milieu comme le début d’un “permis de journalisme”. Compte tenu de la crise que traversent le journalisme et les journalistes, le jeu, selon l’auteur de l’article, en vaut la chandelle.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search